Dernières lectures : usages

- Enseigner l’architecture de l’information permet-il d’appréhender le temps de la convergence de l’Education à l’information, aux TIC et aux Médias ? Lu sur Cactus Acide

Essai de description d’une home page de site web avec des élèves, appui théorique de l’architecture de l’information (à suivre sur Twitter via #archinfo). On notera que l’organisatrice pointe particulièrement les manques de culture technique (Dans ce contexte : « La convergence étant d’essence technique, il apparaît opportun que la formation le soit également en recherchant le développement d’une « culture technique ». Le philosophe Gilbert Simondon explique son intérêt : « il est nécessaire que l’objet technique soit connu en lui-même pour que la relation de l’homme à la machine devienne stable et valide : d’où la nécessité d’une culture technique ». C’est aussi une manière de rappeler l’importance de la technique dans la constitution de la pensée et de la culture)

—–

- E-reputation : les impensés d’une culture numérique en voie d’apparition (Conférence inaugurale du colloque international E-réputation et traces numériques : dimensions instrumentales et enjeux de société, Toulouse 21 et 22 mars 2013) Par Louise Merzeau.

Passage du PageRank à l’EdgeRank (déjà évoqué par Cardon). L’EdgeRank est l’algorithme de Facebook qui choisit les articles à diffuser sur un mur.

La diapo sur les « valeurs » est aussi à retenir : distance entre visibilité et confiance, popularité et autorité.  Vous pouvez également consulter le tweetdoc du colloque  (du prezi, du tweetdoc, du programme, un temps avant la conférence, pendant et après, ce que Louise Merzeau qualifie de dispositif transmédia documentaire)

—–

Réflexion d’une directrice de bibliothèque universitaire sur les compétences informationnelles

Exemple d’une expérience visant à augmenter les compétences informationnelles des étudiants. On notera la séparation des compétences avec les cours, symptôme d’une incompréhension des enjeux des CI.

—–

Et si on enseignait l’incertitude pour construire une culture de l’information ? un texte issu du colloque COSSI de Poitiers 2012, disponible sur HAL

Dur constat sur les méthodes des professeurs documentalistes étudiées, trop normatives et éloignées du modèle web (Il nous semble en effet que cette volonté de modéliser les pratiques informationnelles en rigidifiant l’activité de recherche d’information ne permet pas de donner aux élèves les moyens cognitifs de progresser au sein de la « société de l’information ») suivi de cette proposition, à mon sens primordial :

Il s’agit de former les esprits à cette dimension de l’imprévu, de l’imprévisible, non comme un élément susceptible d’être dangereux mais simplement comme un élément intrinsèque de l’utilisation de l’outil numérique.

Et de cette proposition découle l’importance des travaux en Sciences de l’information, afin de déployer un cadre théorique utile aux enseignants et professeurs documentalistes. Je cite une dernière fois l’auteur de ce papier très juste :

Dès lors nous revient-il de penser urgemment pour chacun le développement du potentiel informationnel (information potential), c’est-à-dire la capacité de l’individu à augmenter ses compétences, quantitativement ou qualitativement (Yoon, 2008). Cette compétence s’avère d’autant plus fondamentale pour la construction d’une culture de l’information qu’elle se situe dans une vision proactive de l’apprentissage, déterminant la capacité de l’individu à s’adapter aux futurs environnements informationnels et numériques.

L’environnement numérique, par sa nature fluide, son architecture en réseau et une évolution constante, demande en effet plus des compétences permettant d’apprendre en continu à déployer de nouvelles compétences utiles plutôt que des procédures destinées à l’obsolescence très rapidement. Enfin, et une nouvelle fois, le rôle des professeurs documentalistes serait à chercher plus du côté du médiateur entre l’élève et les professionnels que dans celui du sachant chercher. J’ai trouvé cet article très enrichissant mais je me demande comment il est perçu du côté des profs-docs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.